Avaruus

Avaruus est un jeu de rôle futuriste où de nombreux périples vous attendent!
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Histoire du forum

Aller en bas 
AuteurMessage
Kasuke
Admin
avatar

Messages : 81
Date d'inscription : 13/12/2007

Fiche de personnage
Points de vie:
150/150  (150/150)
Points de techniques:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Histoire du forum   Jeu 17 Jan - 17:05

Il existe des mondes parallèles, c’est connu. Mis à part l’Univers tel que nous le connaissons, il y a le fabuleux monde d’Avaruus, où différentes formes de vie se sont développées durant des millénaires…

Au départ, deux planètes étaient peuplées par une forme de vie qu’on peut qualifier d’intelligente. En effet, cette forme de vie s’élevait au-dessus des autres par ses aptitudes à transformer et à apprendre. La première planète est celle que nous connaissons tous parce que nous y vivons : c’est la Terre. L’évolution de la Terre d’Avaruus est très semblable à celle connue sur la Terre de notre Univers. Tout ce qui a été vécu est si semblable dans les deux cas que tout pourrait porter à croire que c’est une seule et même planète. Cependant, à un point marquant de l’histoire, la population terrestre commença lentement à émigrer…

C’est à l’époque des grandes explorations dans l’espace, autour de l’an 2164, quand les vaisseaux terriens eurent assez de vitesse et de puissance pour explorer leur système solaire, que les grands de la Terre découvrirent qu’ils n’étaient pas seuls… Leurs satellites leurs avaient bien entendu montrer plusieurs planètes, mais toutes étaient plus ou moins désertes. Cependant, ils venaient de découvrir que les ondes de leurs satellites avaient été piratées par la seconde planète habitée du système, Iswara. Les habitants de celle-ci voyaient en la Terre une menace pour leur société. Ils avaient pu observer, alors qu’ils venaient parfois faire un tour chez leurs voisins en soucoupe volante, que ces derniers martyrisaient leur planète et la détruisait à l’aide de polluants, que les guerres y faisant rage ne s’éteignaient que pour en enclencher d’autres, et que leur culture était des plus primitives. Les Waras étaient cependant intéressés par les artistes terriens, étant eux-mêmes très attirés par toute forme d’art, et revinrent fréquemment pour les étudier eux et leurs œuvres.

Le peuple des Waras est principalement constitué d’artistes et de plus, il était pacifique. Détruire la Terre ne passa alors pas vraiment dans leur tête, et ils croyaient que la primitivité des Terriens ne leur permettrait pas de construire un engin capable de venir chez eux. Même les satellites qu’ils piratèrent, pourtant puissants préludes de ce qui allait se passer, ne leur mis pas la puce à l’oreille. C’est pourquoi lorsque cinq énormes cargos spatiaux furent repérés par les sentinelles de l’espace, les débats au sein du conseil des sages se fit rude. La décision fut prise finalement et des Waras gitans furent envoyés furtivement à bord des vaisseaux. Sans peine, ces derniers détournèrent les cargos terriens, remplis à craquer de militaires envoyés dans le but d’envahir Iswara, sur une planète à proximité. Les humains eurent beau tenter de revenir sur leur destination initiale, ils n’avaient pas la puissance mentale des Waras. Les cinq embarcations firent donc naufrage, si l’expression est utilisable, sur Jarovit, une planète à proximité de Iswara. Ainsi fut écartée la menace terrienne.

Ce qui n’a pas été dit encore dans cette histoire, c’est que la situation sur la Terre était devenue pitoyable. À cause de la pollution, une poussière grise flottait maintenant en permanence dans l’air. Les gens pouvaient très bien voir quand même, mais les maladies pulmonaires augmentèrent et bientôt, plus personne ne voulait sortir. Bon nombre d’habitants, d’animaux et de plantes moururent. Seuls les plus forts subsistèrent, mais encore, ce n’était pas une vie. Les classes dirigeantes de la société avaient alors envoyé des vaisseaux d’exploration, et peu après, découvrant qu’Iswara était une très belle planète habitable, ils avaient décidé d’y envoyer l’armée pour l’asservir. Cependant, l’attaque avait échoué et les riches avaient appris de leurs erreurs. Ils laissèrent pour compte les pauvres militaires, auxquels ils ne voyaient plus d’utilité, et poussèrent encore leurs exploration. C’est alors qu’ils tombèrent sur Vasudhârâ, magnifique planète encore vierge de toutes constructions sinon celles de la nature elle-même. Sans attendre, ils firent construire des infrastructures, des édifices, de belles demeures, des centres sportifs, etc. Enfin, ils s’y installèrent. Pourtant, ce n’est pas toute la race terrienne qui en bénéficia. On laissa les pauvres derrière.

Tout le déménagement des plus riches fut des plus bruyant. Des kamikazes tentèrent même de les détruire par vengeance, mais en pure perte. Plusieurs personnes n’étaient pas d’accord avec ce favoritisme. Parmi eux, une compagnie de contrebandiers décida d’agir pour pouvoir survivre. Ces renégats volèrent plusieurs petits vaisseaux et commencèrent à faire eux aussi des explorations. Leur chef tomba par hasard sur un astéroïde avec de la vie. Il y installa en secret ses quartiers, ainsi que ceux de ses disciples. Il nomma l’astéroïde J-73, sans que quiconque sache pourquoi, mais il tenait fermement à ce nom.

À ce moment, il y avait cinq planètes habitées : la Terre qui était presque en ruines avec une population affaiblie; Vasudhârâ qui, en à peine quelques années, fut recouverte de constructions humaines; Iswara qui abritait une société vieille comme le monde qui ne comprenait rien aux conquêtes humaines; et J-73, repaire de brigands connu seulement de ses habitants. La sixième et dernière planète à être habitée le fut plus tard. Les Sudhârs, nouveaux habitants de Vasudhârâ, étendaient leur soif de conquête et les Waras entendaient bien ne pas les laisser faire. Les deux nations se retrouvèrent donc sur une petite planète constituée de sable, autrement dit une planète de déserts. Quelle ne fut pas leur surprise de constater qu’il y avait déjà des habitants! Ces derniers leur apprirent que leur planète se nommait Ek Chuah. Ils étaient peu et restaient discret, surtout à cause de leur façon de se vêtir, d’amples vêtements, des masques ou des capuches, qui servaient à les cacher. Voir à quoi ils ressemblaient était quasiment impossible. Les représentants des trois races vinrent à un commun accord : Ek Chuah était un terrain neutre.

Plusieurs Sudhârs et Waras vinrent agrandir la communauté des Chus, même quelques Terriens, et bientôt, Ek Chuah devint un melting pot de race et cultures différentes, dont les habitants gardèrent tous l’habitude de se cacher le visage pour camoufler leurs origines. C’était un endroit fabuleux pour apprendre des tas de renseignements sur les autres planètes, et les Chus étaient reconnus pour leur habilité et leur discrétion.

Peu à peu, des routes spatiales de commerce furent érigées entre Vashudârâ, Ek Chuah et Iswara, les trois forces politiques et sociales du système solaire. Jarovit était très secondaire, mais ses habitants avaient quand même réussi à survivre et à s’organiser. Ils étaient très militaire, dû à leurs ancêtres, mais constituaient maintenant une force non négligeable de combattants. Les Waras ne les craignaient pas outre mesure, mais ils prenaient leurs précautions. Ainsi, ils avaient une ambassade sur Jarovit et faisaient en sorte qu’un déplacement militaire massif était impossible pour les Vitors. Ces derniers les haïssaient pour les avoir vaincu si facilement autrefois, mais ils savaient se montrer vaincus quand ils le devaient. Pourtant, à la moindre occasion, ils leur sauteraient dessus. En ce qui concerne la Terre, elle a été prise en charge par les Sudhârs. Pas par pitié, non, mais parce que la main d’œuvre terrienne ne manquait pas et que de nouvelles mines de ressources premières avaient été découvertes. Les Sudhârs envoyaient là des Vitors et des Chus pour maintenir en esclavage les Terriens. Ceux-ci réussissent quand même à vivre, sauf que leurs emplois laissent à désirer. Ce sont les seuls capables de respirer l’air toxique de leur planète puisque leurs poumons se sont munis de filtres à air au fil du temps. Les autres races doivent absolument porter des masques pour pouvoir respirer. Ek Chuah reste encore un centre privilégié pour l’information, Iswara est reconnue pour ses œuvres d’art d’une beauté sans pareil et Vasudhârâ contrôle les rênes du commerce. J-73, dans tout ça, s’amuse à attaquer les vaisseaux marchands et ses habitants sont reconnus comme les pirates de l’espace.

Bien que tout cela semble ordonné, tout n’est qu’illusion. Les dessous d’Avaruus sont plus obscurs. Les tensions politiques sont exacerbées, tant et si bien qu’une nouvelle guerre pourrait éclater tant sur chacune des planètes que dans le système solaire en entier. Serez-vous une des figures marquantes de cette ère troublée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://verse.azurforum.com
 
Histoire du forum
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'histoire du Forum
» Dragons (2010) DreamWorks
» L'histoire du forum.
» Histoire en litographie...
» Race et histoire [Claude Lévi-Strauss]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Avaruus :: Introduction :: Histoire du forum-
Sauter vers: